Être libre de vous écrire ce qui me passe par la tête

98e6831c2859bb18a61e46972b70123a

C’est drôle. Quand je me suis décidée d’écrire ce blogue, j’ai rapidement pensé que je me transformerais en la collégienne que j’étais, atteinte du syndrome de la page blanche la soirée avant la remise de ma rédaction de fin de session. Bizarrement, je vous écris ce premier post la tête pleine d’idées. C’est comme un ouragan de différents sujets qui se bousculent dans mon cerveau et je ne sais pas trop par où commencer. C’est assez ironique. Plutôt que de ne pas savoir quoi vous écrire, je me trouve paralysée par toutes mes idées … Bon. Pas besoin de me plaindre. Ça vient juste confirmer que j’ai bien fait de me lancer dans cette aventure qui, je vous l’avoue, me force de sortir de ma zone de comfort.

Ça fait plusieurs mois que je considère l’idée d’écrire un blogue. J’ai longtemps hésité parce que ça demande beaucoup de temps et d’énergie. Au départ, je ne savais pas si je voulais que ce soit un blogue bilingue, anglophone ou francophone. Depuis que j’ai déménagé à Toronto, je m’ennuie de ma langue maternelle. Mon cerveau est tellement assimilé à l’anglais que je commence à penser en anglais ! Je m’ennuie des soupers de famille où l’on discute autour de la table, à voix haute et avec vive émotion. Donc, comme je m’ennuie de ce réconfort, j’ai décidé de vous écrire majoritairement en français. De toute façon, je considère que le «vous» sera principalement formé de ma famille et de mes amis à Montréal. En vous écrivant en français je me sens un peu plus à la maison.

Je ne veux pas catégoriser mon blogue sous un sujet précis. Je trouve que cette manière d’agir restraint l’imagination et la liberté d’expression. Mon blogue portera sur un peu n’importe quoi. Je veux être en mesure de vous parler du dernier livre que j’ai adoré, du 20$ gaspillé au restaurant au coin de la rue, du café que j’adore à deux minutes de mon travail, de ma «ride» de métro du jeudi soir, de la nouvelle recette que je classe maintenant parmi mes «must» … J’espère que vous allez aimer me suivre dans mes aventures à Toronto. Au plaisir de vous écrire bientôt !

– Andréannelotus flower

Advertisements

3 thoughts on “Être libre de vous écrire ce qui me passe par la tête

  1. Luce Tessier

    Bravo chère fille pour cette belle initiative! Papa et moi t’encourageons grandement dans cette nouvelle aventure (le blogue, mais aussi ta décision de vivre à Toronto). Dans ton prochain billet, explique-nous d’où te vient ce surnom Coco, dans “Les aventures de Coco à Toronto”.

    J’ai vu Coco, Coco le petit singe
    Hier au zoo de Toronto dans sa p’tite cage.
    (extrait de la chanson enfantine Coco le petit singe)

    Namasté Coco!

    Maman
    xoxo

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s